Acoustique Industrielle
ETUDES > Acoustique Industrielle

ACOUSTIQUE INDUSTRIELLE


L’exposition à des niveaux sonores élevés diminue la productivité des opérateurs sur leurs lieux de travail. Une exposition prolongée au fil des ans peut conduire à une surdité, phénomène irréversible qui a un coût humain considérable et entraine un handicap social largement sous-estimé. La surdité est reconnue par les CRAM comme maladie professionnelle, qui génère pour les entreprises un coût financier direct important (> 90 k€ par cas détecté).

De part son process, les sites industriels sont généralement générateurs de bruits. Aussi à défaut de pouvoir supprimer toutes ces nuisances sonores, il est indispensable de les maîtriser selon les critères définis dans les textes législatifs :

> Doses de bruits maximums perçues par chaque opérateur.
> Niveaux pressions acoustiques de crêtes perçus par chaque opérateurs.
> Niveaux sonores maximums des machines.
> Réverbération des locaux industriels bruyants.

La complexité d’analyse de l’émission et de la propagation des ondes sonores est une affaire de spécialiste nécessitant l’emploi d'appareils de mesures et de logiciels de calculs très performants. Ces outils nous permettent d’enregistrer, de prévoir et d'étudier le confort acoustique des personnels sur leurs lieux de travail :

> Installations Classées pour le Protection de l’Environnement (ICPE).
> Ateliers de production.
> Bancs d’essais.
> Plateaux de téléopérateurs.
> Etc.

Usine VALEO (F-51 Reims) : Conditions de travail des 3 halls de production
Usine VALEO (F-51 Reims) : Conditions de travail des 3 halls de production
Usine VALEO (F-51 Reims) : Cartographie sonore du hall n° 1
Usine VALEO (F-51 Reims) : Cartographie sonore du hall n° 1

Sites industriels (cas général) :

La législation relative à la protection des personnes sur leurs lieux de travail présente les valeurs maximales admissibles aussi bien des niveaux sonores perçus dans les ateliers que de la qualité acoustique des bâtiments :

 Décret n° 2006-892 du 19 Juillet 2006 - Protection des travailleurs contre les nuisances sonores sur leurs lieux de travail :
• Valeurs d’expositions d’un opérateur sur toute une journée de travail (Lex,d).
• Niveaux de pression acoustique de crête (Lpc).

Trois degrés des valeurs des critères Lex,d et Lpc sont définis, déclenchant des actions de prévention :
• Action de prévention basse (contrôle audiométrique des travailleurs, information sur les risques, mise à disposition de protections individuels).
• Action de prévention haute (outre les actions ci-dessus, obligation du port des protections, établissement et mise en œuvre d’un programme de nature technique et organisationnelle pour réduire l’exposition au bruit).
• Valeurs d’expositions limites supérieures à ne pas dépasser (Lex,d < 87 dB(A), et Lpc < 140 dB(C)).

 Arrêté du 30 Août 1990 - Réverbération des locaux industriels :
• Décroissance spatiale (DL) des ateliers en fonction de leurs surfaces au sol.
• Objectif obligatoire uniquement pour les locaux dans lesquels sont générés des niveaux sonores supérieurs à 85 dB(A).

Enfin les sites industriels sont aussi soumis à la législation des bruits de voisinage défini dans le décret n° 2006-1099 du 31 août 2006 (cf. l’onglet « ACOUSTIQUE ENVIRONNEMENT » de notre site web.

ICPE (Installations Classées pour la Protection de l’Environnement) :

Concernant les conditions de travails des opérateurs sur leurs lieux de travail, les ICPE sont soumis à la législation des sites industriels (décret n° 2006-892 du 19 Juillet 2006 – Voir le cas général ci-dessus).

Les problèmes environnementaux des ICPS+E sont par contre soumis à une législation spécifique (cf. l’onglet « ACOUSTIQUE ENVIRONNEMENT » de notre site web :

 Arrêté du 23 janvier 1997 - Protection du voisinage contre les nuisances sonores émises par les ICPE :
• Niveau ambiant maximum en limite de propriété du site définit par un arrêté préfectoral.
• Emergence par en limite des Zones à Emergence Réglementée (ZER).
• Absence de tonalité marquée.

Usine BLEDINE (F-59 Steenvoorde) : Etude prévisionnelle projet Zéphir (extension de la tour n° 2 de production)
Usine BLEDINE (F-59 Steenvoorde) : Etude prévisionnelle projet Zéphir (extension de la tour n° 2 de production)
Usine BLEDINE (F-59 Steenvoorde) : Cartographie prévisionnelle d'impact sonore du projet Zéphir
Usine BLEDINE (F-59 Steenvoorde) : Cartographie prévisionnelle d'impact sonore du projet Zéphir

Notre rôle d ’Ensemblier Acoustique est une mission complète de BE Acoustique (étude, assistance, conseils), dont la finalité est d’établir un plan d’actions de réduction des nuisances sonores dans les sites industriels :

 Mesures de contrôle de l’impact environnemental :
• Campagne de mesures in situ (émergence aux niveaux des habitations, niveaux de pression maximums en limite de propriété du site, etc.).
• Vérification des valeurs enregistrées avec les critères de la législation concernant le site étudié.

 Expertise de sites industriels :
• Diagnostic acoustique de l’état existant à l’aide d’une campagne de mesures in situ :
—> Détermination des zones à risques dans les ateliers (cartographie sonore).
—> Enregistrements des doses de bruits réglementaires perçues par le personnel à l’aide de dosimètres (postographie).
—> Mesures des puissances acoustiques des différentes machines (analyses spectrales et temporelles).
—> Détermination du caractère réverbérant des locaux (décroissance linéaire).
• Modélisation informatique 3D, permettant ensuite de réaliser toute une série de simulations de traitements acoustiques afin d’en déterminer l’efficacité.
• Hiérarchisation des sources sonores afin d’établir des préconisations de traitements acoustiques à entreprendre.
• Définir un plan d’actions afin de mettre en conformité des installations.

 Etude de conception de sites industriels :
• Assistance et conseils d’un maitre d’œuvre ou un maitre d’ouvrage pour la conception de projets futurs, des phases d’études, suivi de chantier jusqu’au à la phase de réception acoustique.
• Compiler l’ensemble des documents (plan de masse, plans et coupes des bâtiments, textes réglementaires).
• Réaliser une campagne de mesures in situ afin de déterminer aussi bien les puissances des machines et matériels analogues à ceux qui seront implantés sur le site, que les critères environnementaux (bruits résiduels)
• Modélisations informatiques 3D (intérieur des ateliers) et simulations de traitements acoustiques.
• Modélisations informatiques 3D (site industriel dans son environnement) et simulations de traitements acoustiques.
• Descriptif technique des solutions acoustiques à mettre en œuvre.
• Etablir une notice acoustique complète qui sera mise à jour au cours des différentes phases du projet.
• Une fois le projet parfaitement achevé, mesures de réception acoustique (conditions de travail et impact sur le voisinage) afin de valider les critères des objectifs et de la législation.
• Etablissement d’un plan d’action et d’investissement.

Usine SCORA (F-62 Caffiers) : Conditions de travail de l'atelier de production Pattinson
Usine SCORA (F-62 Caffiers) : Conditions de travail de l'atelier de production Pattinson
Usine SCORA (F-62 Caffiers) : Etude prévisionnelle sur le nouveau bâtiment de production Granulation
Usine SCORA (F-62 Caffiers) : Etude prévisionnelle sur le nouveau bâtiment de production Granulation